le Comité lyonnais de la Mission Laïque Française

Rating: No votes.

La mission laïque française est une association créée en 1902, reconnue l'utilité publique en 1907. À son commencement elle avait pour objectif d'exporter dans les colonies françaises une enseignement laïque pour concurrencer celui des congrégations religieuses. A terme elle évoluera vers une objectif d’assimilation et devient donc une œuvre de propagande de la culture française. La mission laïque française envoye des hommes et les femmes oeuvrez afin de fournir aux populations des colonies françaises et étrangères un enseignement qualitatif qui dans leurs mots « élèvera les populations de ces pays ». Ainsi l'association construit des établissements à l’étranger : des écoles primaire, des lycées, pour filles comme pour garçons, afin d’éduquer les peuples.

La Mission laïque est crée par Pierre Deschamps (1873-1958), professeur d’école normale dans la section lettre, il sera nommé par le Général Gallieni inspecteur des écoles à Madagascar. C’est a Madagascar qu’il réalise que l’enseignement diffusé par les organisations étrangères n’est pas adapté aux populations locales et qu’il se doit de créer une organisation qui puisse pallier cela et dans le même temps concurrencer les congrégations religieuses. Pierre Deschamps en fondant la mission laïque française pensait amener un perfectionnement des peuples étrangers et ne voulait pas assimiler un peuple, ce qui est pourtant devenu par la suite l'objectif de la mission laïque française. Pierre Deschamps a fondé une association qui se veut indépendante de l’État.

 

Une branche lyonnaise de la mission laïque française et créer en 1909, elle a pour mission « d'encourager les écoles françaises à l'étranger et aux colonies ». Cette branche lyonnaise sera extrêmement active. Nous savons qu'elle fut subventionnée par la préfecture du Rhône dès sa création. Cette demande de subvention fut directement acceptée et s’élève à un montant environnant les 300 francs. Afin d'avoir cette subvention le comité lyonnais se doit dans une lettre adressée au cabinet du Maire, d’expliciter toutes les actions faite par le comité durant l’année et de donner les preuves de ses actions.

Ainsi dans les lettres envoyées nous retrouvons les pièces suivantes : tout d’abord le rapport du secrétaire général sur l’assemblée générale annuelle de la mission laïque française, il est présent dans toutes les lettres adressées au cabinet du Maire. Ce rapport  comprend la localisation de toutes les écoles de la Mission laïque française, la répartition des subventions dans celles-ci, l'évolution des missions et actions entreprises depuis l'année précédente, les nouvelles missions de la mission laïque Française et les acteurs de l’association. Ensuite  sont fournit les copies de numéros de journaux dans lesquelles le comité lyonnais a été notifié pour ses actions. Egalement il y a la copie de pages de programme dans lequel et le comité est notifié au sein des écoles orientales. Sont aussi présent les bulletins de la mission laïque française, ceux-ci récapitulent l‘ensemble des actions mise en place par le comité lyonnais de la mission. Au sein des ses bulletin sont présentés les  photographies des différents établissements qui sont en cours de construction ou des photographies des établissements qui viennent d’être achevés.

Le comité lyonnais de la mission laïque française pour faire connaître cette mission dans la région met en place mensuellement des conférences. Ces conférences ont un but informatif et explicatif, les animateurs de celle-ci expliquent les objectifs de l’association et informent des actions qui sont menées par celle-ci.

Sont également mise en place des congrès, ces congrès suivent un programme précis, ils sont accompagnés d’expositions, qui illustrent le travail effectué dans les colonies et à l’étranger par la mission laïque française.

Le programme des congrès diffère à chaque reprise mais voici un exemple de l’un d’eux : celui ci comporte les quatre points suivant :

  1. Les moyens d’associer industrie et commerce dans l’enseignement français laïque à l’étranger
  2. L’extension de l’enseignement laïque français en Extreme Orient
  3. Le rôle de l’école laïque en pays musulman
  4. Le rôle de la langue française et des langues indigènes dans les écoles laïques aux colonies et à l’étranger

Ce programme est révélateur de cette volonté de répandre la langue française, la technique française et donc la culture française à l’étranger.

 

Nous sommes informé de la création par le comité lyonnais de la Mission laïque française d’un Musée à partir de 1912 et d’un Comité des Dames. Ce Musée est crée à l’initiative de Monsieur Herriot et est déclaré que celui ci « doit être une table continuellement tenu au courant de la situation de l’enseignement français à l’étranger » (Mr Paul Cuminal).

Le Comité des Dames est crée afin de contrôler l’enseignement fournie aux filles au sein des colonies il est dit par ailleurs que son importance est majeur car « l’éducation de la femme est un puissant  moyen de civilisation, le plus efficace peut être de tous », dans la réalité le Comité des dames ne contrôle ni ne donne aucuns enseignements, il se contente de la simple récolte de jouets qui sont ensuite envoyé dans les colonies. Cela n’empêche pas la création d’un second Comité des Dames à Lyon présidé par Madame Herriot en 1914.

 

L’ensemble des écoles construites sont, pour la Mission et le comité lyonnais de la Mission laïque française, des « foyers d’extension de la pensée française » et des « centres de développement productif du commerce français ». Cela appuie sur cette volonté d’assimilation, celle que refusait Pierre Deschamps mais qui est tout de même advenue.

 

Le Comité lyonnais de la Mission laïque française est celui qui a suscité le plus vif engouement, celui qui a été de plus le plus actif et qui dans toutes les villes de la région lyonnaise et alentours déclarait que « C’est par la propagation d’un enseignement qui ne blesse aucunes croyances, par la diffusion de l’esprit de tolérance que l’on travaillera le plus efficacement à ce développement de l’influence française ».

 

Bibliographie

  • André Thevenin, La Mission laïque française à travers son histoire 1902-2002 (Mission laïque française, 2002), 239.
  • Genevieve Zarate, "La reconnaissance des cultures indigènes : l’habitus missionnaire laïque de Pierre Deschamps," Documents pour l'histoire du français langue étrangère ou seconde n°20 (Decembre 2000): 116-129.
  • Frederic Abecassis, "Les lycées de la Mission Laique française en Egypte (1909-1961), l’exportation d’un modele français en Orient et ses contradictions," publication de l’institut nationale de recherche pédagogique (2005): 131-143.
  • Noel Martine, "L’enseignement français à l’étranger, une exception éducative : aspects contradictoires de la mondialisation," Spirale (2013): 167-180.