L'aérodrome de Bron

Rating: No votes.

L'aérodrome de Bron existait avant le déclenchement de la Grande Guerre et accueillait des pionniers de l'aviation. En août 1914, face à l'avancée allemande, la base aérienne de Reims et son 2nd Groupe d'Aviation se réfugient à Bron. Le même mois, plusieurs escadrilles créées sur place s'envolent pour le Front. Par ailleurs, de nombreux industriels parisiens se replient eux-aussi dans la région pour fuir l'avancée ennemie. L'agglomération lyonnaise devient un centre très important de l'industrie aéronautique durant le conflit.

L'activité au sein de l'aérodrome de Bron se développe considérablement : on forme des équipages, des mécaniciens, et des pilotes qui partent ensuite pour le Front. On expérimente les appareils militaires construits dans la région, on étudie de nouveaux procédés de combats aériens.

La présence du 2ème Groupe d’Aviation à Bron ainsi que celle de nombreux ateliers et usines d'aéronautique a permis la formation d’une vingtaine d’escadrilles à l'aérodrome de Bron durant la Grande Guerre. Parmi celles-ci figure l’escadrille 442 dite « escadrille de Meyzieu », créée en décembre 1916, et chargée de la défense aérienne de la région lyonnaise.

Bibliographie

  • Brochure réalisée par le Musée d'Histoire Militaire de Lyon et sa région, Lyon 14-18 : Lyon et sa région dans la Grande Guerre (Lyon: Musée d'Histoire Militaire de Lyon et sa région, 2008), 9.
  • Paul Mathevet, Cinquante ans d'aviation commerciale sur l'aéroport de Lyon-Bron (Lyon: Editions lyonnaises d'art et d'histoire, 2006), 10.