La Maison des Frères des écoles chrétiennes

Rating: No votes.

Dès les premiers mois de la guerre, des trains sanitaires arrivent à Lyon. Malgré l’importante capacité d’accueil, les hôpitaux de la ville (Hôtel-Dieu, la Croix-Rousse, Desgenettes) sont très vite débordés devant l'affluence de blessés. La direction du service de santé de la XIVème région militaire demande alors l’aide de la Municipalité pour organiser des hôpitaux temporaires dans la ville mais également dans les communes limitrophes. Ainsi, à Caluire, l'hôpital le plus important était la Maison des Frères des Ecoles chrétiennes (actuel Hôtel de ville), hôpital auxiliaire n°19. Il a fonctionné dès le 6 septembre 1914 et jusqu’au 7 juillet 1919.

Dès le début de la guerre, Emile Tabardel, directeur de la Maison des Frères de Caluire, met à disposition une partie de l’immeuble pour la transformer en hôpital militaire. Il propose d’y accueillir au départ 50 blessés et malades, mais le lieu accueille jusqu’à 350 lits. En plus des lits, les frères se mettent eux-mêmes à disposition des blessés. Le nombre et le genre des blessés et malades traités fluctua fortement selon les époques mais la célébrité de cet hôpital fut le fruit de l’installation d’un service d’aveugles dès le 5 juin 1915. Ainsi ils y furent soignés mais leur réinsertion était également prévue avec l’ouverture d’une école professionnelle.

Bibliographie

  • Archives municipales de Caluire.
  • Rapport de la commission exécutive du comité de Lyon de la Société de Secours aux blessés militaires (1920).