Le soldat inconnu vivant

Rating: No votes.

C'est sur le quai de la gare de Lyon-Brotteaux, le 1er février 1918, qu'est née l'une des plus grandes énigmes de l'après-guerre. Ce jour-là, un convoi de prisonniers est rapatrié d'Allemagne via la Suisse avec 65 psycho-névrosés dont un soldat dépourvu de fiche d'évacuation comme de papiers d'identité. Conduit à l’asile de Bron, celui-ci que la presse qualifiera ensuite d’amnésique, est interrogé et l’on croit reconnaître dans ses bredouillements qu’il s’appelle Anthelme Mangin. Lorsque la paix revient, le malade est transféré dans les asiles de Clermont-Ferrand puis de Rodez. En février 1922, on décide de publier sa photo dans les journaux pour retrouver sa famille. Loin de résoudre l’énigme, l’affaire se complique: près de 300 familles reconnaissent en effet Mangin comme le mari, le fils, le frère, celui qui a disparu à la guerre et dont on n’a plus jamais eu de nouvelles. Loin d'être une simple anecdote, l'histoire d'Anthelme Mangin est l'exemple même d'une société rongée par le deuil:  pendant la guerre, près de 250 000 poilus ont été déclarés disparus. Si l’identité du soldat inconnu vivant a finalement été retrouvée, il meurt toutefois même à l’asile de Sainte-Anne en 1942 sans jamais avoir été rendu à sa famille. On comprend donc pourquoi cette histoire symbolique inspira plusieurs romans comme Le voyageur sans bagage de Jean Anouilh ou Siegfried et le Limousin de Giraudoux.

Bibliographie

  • Le Naour Jean-Yves, Le soldat inconnu - La guerre, la mort, la mémoire.
  • Le soldat inconnu vivant, DVD, directed by Calmettes Joël (2004; Arte France : Compagnie des Phares et Balises).