Evian, ville de transit des rapatriés

Rating: No votes.

Le département de la Haute-Savoie, proche de la frontière suisse, occupe une place importante dans le conflit puisqu'il devient un point de passage majeur pour des milliers de réfugiés français.

En effet, depuis 1915, l'Allemagne autorise les évacuations de civils français vers la France via la Suisse neutre. Originaires des territoires du Nord ou de l'Est, les personnes évacuées sont généralement désignées en raison de leur âge, jeune ou avancé. Présentées comme «inutiles» pour l'effort de guerre allemand, elles voyagent dans des conditions précaires dans ces convois ferroviaires, n'ayant pu emporter que peu d'effets personnels. Durant la Grande Guerre, la ville Evian-les-bains a joué plus particulièrement un rôle de tout premier plan dans l’accueil des populations civiles déplacées: d’abord station d’attente puis, dès janvier 1917, centre principal du dispositif d’accueil mis en place par les pouvoirs publics, Evian a pris en charge plus de 375 000 civils rapatriés. Ceuxc-ci sont recueillis en gare par les œuvres de bienfaisance encadrées par la Croix-Rouge.

Bibliographie